Qui êtes-vous ?

Ma photo
Les aventures d'une Frenchie en Oz...

mardi 8 avril 2008

Papi Power!

Déjeuner chez mes grands parents aujourd'hui à l'occasion de mon anniversaire.

Tout d'abord, et parce que je suis méchante et que j'assume, une photo que je dédicace à Quaigy:





Mais revenons au sujet.
Les déjeuners chez les grands parents sont, dans ma famille comme dans beaucoup d'autres, souvent prétexte à ressasser de vieux souvenirs. Aujourd'hui, c'est mon grand père qui s'y est collé.

"Mon enfance pendant la guerre", "mes conneries de jeunot", "ma vie de chauffeur-livreur", et "les flics? même pas peur" sont ses thèmes préférés.

Pour situer, mon papi l'est né dans le nord de la France, juste à côté de la frontière belge.
L'est pas ch'ti, l'est flammand.
Troisième enfant mais 1er fils d'une fraterie de neuf enfants. Grand gaillard rouquin, costaud, pas farouche et un peu voyou.
Son passe temps préféré quand il était petit? Faire des conneries, se moquer des Allemands, tout ça...^^

Très fier, il me raconte comment il passait du tabac de Belgique avec ses potes: lui prenait un grand toile de jute qu'il remplissait d'herbe (de la vraie, hein, du gazon quoi ^^), passait en vélo pour narger les douaniers pour qu'ils lui courent après, puis s'allongeait sur son moelleux oreiller "Quoi c'est pas illégal que je sache, m'sieur le douanier?" Pendant que ses complices faisaient le grand tour...

Son père, à la fin de la guerre a fait quelque chose qui ne me rend pas peu fière. Vous vous souvenez de ces femmes, tondues pour avoir "pactisé avec l'ennemi"? En apprenant cela, mon arrière grand père a pris une caisse de grenades (pas le fruit on est d'accord), s'est pointé sur la place du village et a gueulé "Rentrez tous chez vous, tout de suite, ou je fais tout sauter!"
\o/

La famille de mon grand père a eut chaud aux miches n'empêche, pendant la guerre, ils ont caché 2 déserteurs de l'armée allemande, un Allemand et un Alsacien, et un Anglais aussi je crois. Très peu de temps avant la libération, l'Allemand et l'Alsacien s'en vont, se font prendre. L'Allemand est tué sur le coup. L'Alsacien creuse une tombe, est interrogé lourdement mais ne dira rien sur l'identité de ses hôtes, et est tué d'un coup de fusil alors qu'il rebouchait la tombe de l'Allemand. J'ai juste envie de lui dire merci de m'avoir permis d'exister.

La lala... Ahem.

Dans la série "je suis un petit voyou", mon papi c'était un dur, "Et alors là, avec un copain, on tombe sur une bande, et ils nous cherchaient des histoires, alors je suis rentré dedans! Tous les 7, à terre, sauf qu'y'en a un il a baissé la tête, j'ai frappé dans la goutière, elle était applatie, j'avais mal au poing, hein. Mais le mec je l'ai quand même allongé." "Et t'es fier?" "Bah oui!"
Re\o/

S'il voit sur la route une moto le doubler pour foncer sur des personnes agées pour les agresser, il arrête son camion, attrape le cric et fonce dans le tas.

Pareil, quand il s'agit de rencontres avec des flics, il n'a pas la langue dans sa poche, il n'hésites pas à leur démontrer quand ils ont tord, ou à user de stratagèmes pour éviter un contrôle, une amende...
Mon grand père livrait je ne sais quel magasin, entame sa maneuvre, sort de son 3,5tonnes pour ouvrir un portail, revient et voit un flic rédiger un pv. Ni une ni deux, il proteste, prends le pv, le déchire lentement, et dis "Allez maintenant retournez dans votre camionette, j'ai du travail".

Autre livraison, son frère est là pour l'aider, il n'aime pas du tout parler aux policiers, alors, quand il y en a, il joue au sourd et muet. Mon grand père prend le relais.
"Garez vous là bas s'il vous plait.
-Ah non, monsieur, c'est un arrêt de bus, c'est interdit.
-Ya pas de place pour votre camion ailleurs, allez vous garer là bas, c'est nous qui vous disons de le faire.
-Ah désolé mais moi je livre, la concierge n'a pas compté les sacs, je ne bouge pas."
Une demi heure plus tard, les policiers sont partis, il en avait marre d'attendre...

Une dernière pour la route, ses papiers perdus (permis, tout ça) mon grand père va au commissariat pour remplir une déclaration de perte ou vol.
"Ah désolé monsieur, on fait pas ça, ici.
-Comment ça? Et je fais comment pour travailler sans permis?
-Ah ben je sais pas mais faudra aller ailleurs ou revenir plus tard quand on pourra.
- Ca va pas se passer comme ça moi, si je ne peux pas travailler, vous non plus."
Il entre dans le "box" des bureaux, s'asseoit sur une chaise et dit:
"Appeler moi votre chef, je bougerais pas. Je partirais pas avant d'avoir mes papiers."
Il est resté un heure, il est reparti avec ses papiers.


Bien sûr, on met tout ça au passé, hein, parce que mon grand père, maintenant, c'est un papi gâteau! ^_^

5 commentaires:

Archonium a dit…

Moi mon papi il cuisine 'achement bien (ex-restaurateur), et c'est tout ce que je lui demande ^^ !!

TiteMaud a dit…

Moi le mien non en fait, quand je dis gateau, c'est tout gentil tout plein, mais ma mamie elle déchire grave en cuisine! \o/

Florian a dit…

Ca fait un moment que je lis ton blog, sans commenter, mais un billet comme ca, je peux pas le laisser passer sans reagir.

Vive les histoires de Papi, et les iles flotantes de Mamie!

Donc, fait leur de grosses bises a tous les deux, dit leur bien que quand je viens cet ete, je veux ma part d'ile flotante et d'histoires.

quaigy a dit…

...

Je te deteste.

TiteMaud a dit…

Quaigy> Mais non, tu m'adores, inutile de le nier. :D

Flo> Je pensais bien qu'un post comme ça te ferais plaisir. Je transmet tes bisous à Papi et Mamie et on ira manger de la pointe de porc, des croquettes de nouilles, de l'île flottante et 15 plateaux de petits fours et 3 entrées différentes à chaques fois, et on écoutera Papi ensemble.
Gros bisous mon FloJo!