Qui êtes-vous ?

Ma photo
Les aventures d'une Frenchie en Oz...

lundi 11 août 2008

To Do

En guise d'introduction à cet article, j'aimerais simplement citer un paragraphe de pola, lu sur Ladies Room, que je trouve tellement juste que ça aurait pu être moi qui l'ai écrit.

"Je suis un peu une handicapée de l’expression des sentiments. C’est héréditaire : je vis dans une famille où on ne se prend pas dans les bras, on ne se fait pas de bisous, de câlins, on ne se dit pas qu’on s’aime, on n’est pas très tactile. [...] Mais heureusement, y a une parade pour dire “sensuellement” aux gens qu’on les aime. Ça s’appelle “faire la cuisine”."


Depuis une semaine, je n'ai pas grand chose d'autre à faire que de regarder ce qui se passe sur la toile.

Et entre deux mouchoirs, je me remets à lire tous les blogs qui sont dans mes favoris, et notamment les blogs de cuisine.

Une vraie mine d'or, ça fait gargouiller rien que de lire les recettes et de regarder les photos.

Tant et si bien que ça m'a donné envie de me remettre à cuisiner, grave.


Il y a quelque jours, à la coloc', notre grande poêle est morte. Et oui, le manche a lâché, comme ça "Poum" sans prévenir.
Tant mieux, elle était rouillée et cramée, on arrivait à rien avec.
Le fait est que j'en ai rachetée une, qui n'accroche tellement pas que c'est un bonheur de cramer des trucs dedans.


D'ailleurs, j'ai cuisiné quelque chose dont je posterai recette et photos demain ou après demain.


Le rapport avec le titre et l'intro?

Ah voui, voui, voui.


Ben, je me suis dis que dès que je remet un pied en France, entre le moment où j'aurais récupéré du voyage et revu un peu tout le monde, et le jour fatidique où je devrais me mettre à tr... traa... pfiou c'est dur... travailler (rah! je l'ai dis), je vais aller squatter, qu'ils le veuillent ou non, chez mes grands parents.
Tout d'abord parce que ça me fais plaisir, et que ça leur fera encore plus plaisir à eux, mais aussi pour exploiter ma grand mère.

Hin hin hin...

Non, je ne vais pas squatter devant la télé et lui demander du chocolat, des bonbons et autre petits fours qu'elle aurait plaisir à m'apporter, comme quand j'avais... euh, entre 3 (dès que j'ai commencé à comprendre le concept de se faire servir, oui, oui) et 19 ans (après ils ont déménagés près de chez moi, je n'allais plus des semaines entières chez eux... j'ai commencé à aider).

Je vais demander à ma grand mère de devenir ma prof. De cuisine.
Parce que tout ce qu'elle fait j'adore, à part son éternel mouton mais ça c'est pas de sa faute, le mouton, très peu pour moi.

Et je n'accepterai pas ce genre de situation (qui s'est réellement passée):
"Comment ça, la béchamel est déjà prête? Je t'avais demander de me montrer étape par étape...
-Mais tu dormais si bien, je ne voulais pas te réveiller...
-... Moui, mais Mamie, le principe de me montrer c'est pour que j'apprenne...
-Oh, bah c'est une béchamel tu sais, juste en plus épaisse...

-Je veux bien te croire mais comme déjà la normale je sais pas faire..."

Mamie,
Je veux apprendre à faire la béchamel aussi bien que toi.
Je veux savoir confire les oignons comme tu le fais si bien.
Je veux réussir une pointe de porc.
Je veux découvrir le secret de tes sauces pour viandes si délicieuses, tu sais, celles ou il faut mélanger super vite et prendre à la cuillère en même temps sinon t'as que de l'huile....
Je veux apprendre à faire une île flottante qui "croustille".
Je veux être sûre de faire des croquettes de nouilles parfaites.
Je veux cuisiner ta tarte au citron nouvelle version, elle est vachement meilleure que celle que tu faisais avant.
Je crois me rappeller de ton flan, apprends moi à le faire.
Je veux rater mes tartes tatins aussi bien que toi, pour qu'elles soient caramélisées, et presque cramées par endroit, c'est tellement meilleur.
Je veux connaitre toutes tes petites astuces qui font que tout est meilleur quand c'est toi qui cuisine.
Je sais qu'il y a autre chose que ton amour.

L'amour c'est important dans toute recette mais ça ne fait pas tout.
Je suis sûre que Maman elle en mets autant que toi dans tes plats, mais ça ne suffit pas.
C'est pour ça que je préfère quand elle fait ses propres recettes.

D'ailleurs, Maman,
Je veux que tu m'apprennes à faire tes brownies.
Je veux savoir faire un magret de canard au pain d'épice et à la bière.
Apprends moi à faire la chantilly.
Et la mousse au chocolat.
Je veux aussi faire du veau aux champignons à la crème fraiche.
Juste pour le principe, te regarder faire des escalopes pannées aux petits pois (parce que ça, je sais déjà faire, faut pas déconner ^^).
Je veux faire savoir faire un tiramisu que quand je le mangerais je penserais à toi entrain de tamiser le cacao dans la cuisine d'Avrainville.
Je veux que tu me rappelles comment tu fais un paillasson.
Je veux savoir cuisiner des coquilles Sain-Jacques et les manger dans le service blanc avec plein de sauce qui dégouline.
J'aime pas encore ça mais apprends moi à faire des sorbets (je trouverai bien des fruits qui me plaisent).
Fais moi découvrir une recette qui me fera aimer le poisson.
Apprends moi à faire ta salade patate/échalotte/saucisson (C'est quoi le nom déjà? Avec la peau rouge en plastique? Cervelat?)
Apprends moi à faire des "gâteaux" salés que tu faisais cuire dans la terrine, que j'aimais pas parce que c'était au thon ou aux olives.
Apprends moi à faire des quiches.
Montre moi comment faire un soufflé qui ne se dégonfle pas.
Je veux connaître ta recette de tartiflette.
Je veux apprendre à faire des meringues, des financiers, des tartes, des gâteaux (oui ça aurait été plus rapide d'écrire simplement desserts).

Et tant qu'on y est, Papa,
Apprends moi le poulet rôti aux fines herbes que c'est presque des fines herbes au poulet ;)
Je veux savoir comment tu fais tes rôtis, filets et autres gros morceaux de viandes au four.
Apprends moi ton super dessert au caramel de cacahuètes.
Je veux aussi savoir faire le poulet à la moutarde.
Et même pourquoi pas ta traumatisante salade de choux/thon.
Je veux savoir faire ta ratatouille pour 15, si on n'en mange pas toutes les 2 semaines, parce qu'à deux, ça prends 5 jours de finir le plat... ^^
Je veux apprendre à cuisiner la pintade au citron.


En échange, Mamie, Maman, Papa,
Je me ferais une joie de vous apprendre à faire du poulet teriyaki (sans rater la sauce, c'est promis),
Je vous apprendrais à faire les gyozas.
Je vous torturerais avec le gâteau de Peau d'Âne (avec un peu de chance, je ne retrouverais pas la recette).
Je vous ferais des Okonomiyakis.
Vous montrerais comment faire des chips de betteraves.
Je vous ferais découvrir ce miracle qu'on appelle mirin.
Avec un peu de chance et d'entrainement, j'espère vous apprendre à faire un Kouign Amann.
Et c'est à peu près tout, parce que ce que je cuisine, vous savez déjà le faire...

Une recette très importante que je tiens de Mamie et Maman réunies ne sera par contre pas au programme:



J'ai commencé à convertir ma coloc' à la cuisine française.

Le Pain Perdu l'a définitivement convaincue. ;)

12 commentaires:

Florian a dit…

Ca m'a l'air tres interessant tout ca. Il faudrait aussi que je te montre, entre autres:

les maki-sushi
Les coquilles saint-jacques aux mandarines
les quiches au fromage
les cremes brullees
la soupe de miso
la soupe de potimarron

q a dit…

Moi je vote pour que ta grand-mère t'apprenne les iles flottantes.

Oh oui.

Je vote même deux fois :D

TiteMaud a dit…

@ Florian:
Ah mais ça m'a l'air très bien tout ça. ^^
Vivement qu'on soit dans le même pays en même temps assez longtemps pour faire tout ça. ;)

@ q :
Moui, je m'en doute bien ^^
Par contre, faudra que tu m'expliques comment j'amène tout ça à la DS in Paris sans en foutre partout... ;)

q a dit…

Déjà, apprend à les faire.

Ensuite, je ne vois qu'une solution, tu m'invites chez toi et on se fait une orgie de 5 litres de crème anglaise avec 2 kilos d'iles flottantes par dessus.

Deal ?

TiteMaud a dit…

Apprendre à les faire: Deal.

T'inviter chez moi: Euh, ça risque quand même de prendre du temps.

Pour l'instant chez moi c'est l'Australie, ça vas te faire loin...

Et quand je rentre en France, ça sera chez mon père, donc banlieue, pour la distance, demande à John Couscous combien de temps ça lui prends pour venir aux DSiP... Rajoute 20 minutes avec un bus à la con qui passe quand ça lui chante, en Zone 6.

Et en ce qui concerne reprendre un appart à Paris, faudra aussi voir si j'ai pas envie de me rebarrer aussi sec en Australie...

Ceci dit, ptet que j'investirais simplement dans des Tupperware et des cuillères en plastique...

Deal?

q a dit…

Je me doute que tu va pas revenir demain, hein :)

Mais tu m'as donné faim avec tes histoires, tu ne pourras donc pas y échapper !

ben papa quoi! a dit…

Juste parce que c'est toi et que l'amour se transmet par toutes les bonnes choses.
D'abord ce n'est pas un caramel de cacahuète mais de pistache...ne me déshonore pas aux yeux du monde entier s'il te plait!
Deuxio il te faut un pamplemousse par personne et deux clémentines, une certaine quantité de pistaches fraiches pour faire "volume", quelques morceaux de sucre (de canne) pour faire le caramel et une petite réserve de cointreau.
Eplucher les agrumes et retirer "délicatement" la fine peau de chaque quartier: chaque loupé oblige à manger, se sucer les doigts et donc à recommencer une partie de la recette ce qui rallonge le temps de préparation et pour les gourmands n'arrange pas leur tour de taille...mais ce ne sont que des vitamines!!!
On alterne dans un rannequin les tranches jaunes et les tranches orangées...c'est beau!
on "réserve" au frigo.
Faire griller les pistaches, un petit goût de cramé est presque souhaité (j'ai pas dit charbon);après on concasse les pistaches dans un mortier et on réserve à nouveau.
Caramel de sucre de canne, ça se tente et si on réussit, vla la médaille. On mélange alors le caramel et les pistaches et quand ça a bien refroidi, on re concasse le mélange sur une planche ça peut coller un peu d'où la planche et on peut s'aider d'un couteau fort pour casser/décoller...poudre et morceaux je vous dit.
C'est presque fini.
A table! On va chercher le rannequin de fruits, on saupoudre de caramel/pistache on arrose de cointreau, on fait flamber devant la foule émerveillée, on salut et on déguste ce chaud/froid de caramel pistache au mandar-mousse en se resservant un petit peu de poudre de pistache comme on veut... Rideau j'ai fini... et comme je sors de garde je vais me coucher tout émoustillé.
Très grosses bises bien collantes, ton popa.

TiteMaud a dit…

Merci papa. :)

Anonyme a dit…

Moi j'y ai plus droit au pain perdu, ça craint T_T
Amuses toi bien poulette (et j'ai vu ton blog de bouffe avec Archo, bien joué :) )

Anonyme a dit…

Ah c'était moi au fait !

Popo :p

TiteMaud a dit…

Popoooooooo!

Un comm de toi ça me fait super plaisir!!

Evidemment que je t'avais reconnue, y'a que toi qui dit "ça craint" dans la même conversation que "poulette". ^^

Et du pain perdu j'en ferais plein rien que pour nous deux quand je reviendrais. On se pètera le bide en mattant des trucs à la con bien français à la télé (ça me manque t'imagines même pas)! ;)

Bizooooooou!

TiteMaud a dit…

Je viens de relire (dsl il est tard tout ça):
Lait dans la recette donc plus le droit?
Arf, on trouvera une solution.
Au pire on fera autre chose de vachement plus bon.
Genre, euh... Ouais, un Kouign Amman (ya pas de lait dedans, c'est rien que du beurre et du sucre, ça ira?) et du super bon thé de ma belle soeur.
Deal?